Une entreprise, c’est comme un enfant

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

charlie-chaplin-actor-man-person-53408Je reviens souvent avec cette allusion pour expliquer comment je conçois une entreprise.

J’ai eu mon garçon après ma deuxième année de démarrage de Evolubiz, ma deuxième compagnie.   J’y ai immédiatement vu des patterns entre les deux et plus j’avance dans cette interprétation, plus l’image fait du sens.

Une entreprise, c’est comme un enfant et l’entrepreneur est le parent de cet enfant.

Dans les premiers mois

Le parent doit être constamment en présence de l’enfant.  L’enfant est complétement dépendant de son parent.  Même que la mère et l’enfant ne font souvent qu’un au tout début.  En entreprise, c’est pareil.

Au tout début, l’entreprise et l’entrepreneur ne font qu’un.  l’entrepreneur touche à tout, sans lui, l’entreprise n’existe pas.

Dans la période 1-2 ans

L’enfant apprend à acquérir son indépendance de fonctionnement.  Il apprend par exemple à marcher et manger seul, bien que pas toujours avec succès.  Aussi, l’enfant commence à parler.

En entreprise, certains processus de fonctionnement commencent à être rodés, mais pas toujours parfaitement.  L’entreprise elle aussi commence à avoir une voix un peu indépendante de son propriétaire.

Entre 3 et 5 ans

L’enfant doit apprendre à être complétement indépendant pour être en mesure d’entrer en société sinon, il ne sera pas capable de bien fonctionner à l’école.  Il développe son intelligence et son indépendance à grande vitesse durant cette période.  Il réussit presque tout le temps ce qu’il doit faire, manger, marcher, vélo, jeu, etc.  De plus, il grandit et prend du poids pour faire pas loin du double de ce qu’il était à 2 ans.

L’entreprise, elle aussi, normalement grandit beaucoup durant cette période.  Les opérations sont pas mal efficaces.  L’entrepreneur peut se concentrer sur certains éléments sachant que le reste de l’entreprise fonctionne sans lui.  Il peut même laisser celle-ci pendant quelques temps sans qu’elle ait besoin de lui.  La barrière du 5 ans est une étape critique pour l’entreprise, où 50 % des entreprises ne la franchise pas et disparaissent.

De 6 à 10 ans

C’est une période d’apprentissage et de croissance pour l’enfant.  L’enfant commence à chercher son indépendance, mais ne sait pas toujours comment.  Il a encore besoin de son parent pour lui montrer comment faire certaines choses, bien que dans certains cas, l’enfant apprend aussi des nouvelles choses qu’il a apprit des autres à son géniteur.

Dans l’entreprise, beaucoup d’effort sont mis sur la croissance et vers le développement de nouveaux produits et services.  L’entrepreneur peut normalement prendre une position de direction et être de moins en moins impliqué dans les opérations du quotidien.

À l’adolescence

L’enfant veut à tout prix son indépendance, il sera bientôt un adulte.  Il grandit encore, mais souvent pas en conservant toute les proportions.  Le parent perd souvent le contrôle sur son ado et des crises surviennent.  L’enfant veut faire ses propres expériences, qui donne parfois des erreurs.  L’enfant n’a plus besoin de son parent, autrement que pour quelques sagesses.

L’adolescence de l’entreprise nous donne des crises de croissance, des erreurs de parcours.  Souvent l’entrepreneur perd le contrôle, le niveau de gestion devient lourd à supporter seul, à moins qu’il ait su bien s’entourer avant cette période.

Le départ

L’enfant, rendu à un certain âge quitte le nid familial.  Si ses parents ont bien fait les choses, il est maintenant complétement indépendant.

En entreprise, c’est l’inverse qui arrive.  Si l’entrepreneur a bien géré la croissance de son entreprise, il pourra s’en retirer un jour et elle continuera sans lui et devenir une personne morale qui contribue à la société.

Ce qu’on doit retenir de cette parabole

Comme parent, notre objectif est de rendre notre enfant indépendant de nous afin qu’il devient un individu autonome et productif en société.

Il en va de pair avec l’entrepreneur et son entreprise.

Plusieurs entreprises ne réussissent pas à grandir au-delà d’un certain point puisqu’elles sont dépendantes de leurs fondateurs dans leurs fonctionnements.  Et plusieurs ne survivent pas la première génération de propriétaire, toujours pour cause de manque d’autonomie.

J’espère que vous verrez vous aussi des patterns similaires et que cela vous aidera à mieux travailler au développement de votre entreprise.

More to explorer

Blog
Pierre-Claude

Workafrolic

Comme le terme Workaholic est négatif, il n’est pas bon de l’utiliser pour se décrire. Je crois de toute façon qu’il ne décrit pas suffisamment

Blog
Pierre-Claude

Je fais du mentorat à Sherbrooke

Je vais tenter d’expliquer dans ce billet comment j’en suis venu à faire du mentorat pourquoi je le fais. J’ai été approché par un des

Blog
Pierre-Claude

Où est-ce qu’on coupe ?

Dans les années où tout va bien et que l’entreprise est en croissance, nous achetons, grandissons vers un certain luxe. Lorsque le marché tourne, que

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.